Des années de négociation et de longue discussions

Après des années de négociation, la Ville de Léry a finalement eu la confirmation, en novembre 2017, qu’elle recevra une aide financière de 20.3$ million du Gouvernement du Québec pour la Phase II du projet d'égout et d'aqueduc avec protection inendie. Nous avons donc pu débuter la mise en branle de ce projet d’envergure, et ce sont quelque 500 propriétaires locaux qui pourront bénéficier de ces installations septiques et ce réseau d’aqueduc lorsque ce dernier sera implanté.

C’est en février 2017 que le maire Letham et les membres du Conseil municipal avaient rencontré le ministre Moreau afin de lui présenter la situation actuelle de certains de nos citoyens concernant leurs installations septiques. Visiblement préoccupé par le fait que l'état de plusieurs fosses septiques contribuent à la contamination en coliformes fécaux de la nappe phréatique de laquelle des citoyens puisent leur eau, M. Moreau nous annonçait en novembre 2017 l’octroi de cette subvention qui viendrait soulager les résidents d’un fardeau financier.

Après de longues discussions avec le MAMH (ministère des Affaires municipales et de l’Habitation, anciennement MAMOT), au sujet des protocoles d’entente, les processus d’appels d’offres, la sélection de firmes, la réalisation des plans et devis et les travaux d’arpentages sur les artères principales comme les rues secondaires et les droits de passage, nous avons pu procéder à une estimation du coût des travaux. Il s’agit d’un travail de longue haleine et, après toute cette préparation, nous sommes maintenant rendus aux dernières étapes du projet.

La réalisation du projet

La réalisation de la Phase II permettra :

  • d’élargir la protection incendie à l’ensemble de la ville par l’installation de bornes incendie additionnelles.
  • un bouclage du réseau d’aqueduc déjà en place depuis 2012.
    • Ce bouclage assurera une continuité du service en cas de bris à la conduite entre l’intersection de la route 132 (boulevard René-Lévesque) et l’hôtel de ville.
  • à la ville de posséder dorénavant un réservoir d’eau potable.

Nous estimons que la construction du réseau d’égout et d’aqueduc pourrait s’échelonner sur une période de 2 ans. Cela dit, l’ajustement des taxes municipales prendra effet seulement lorsque la construction du réseau sera achevée. En ce qui concerne les raccordements individuels au réseau, ces derniers seront à la charge du propriétaire, mais, conformément au Règlement numéro 2012-418, une période de grâce de deux ans sera accordée pour effectuer les travaux.