• visu niveauque

Propriétaires de frênes : quoi faire ?

En tant que propriétaire d'un frêne, vous avez également la responsabilité d'agir.

La Ville de Léry est responsable des arbres publics, c'est-à-dire de ceux qui se trouvent en bordure des rues dans les emprises publiques, dans les parcs ainsi que sur les terrains et boisés municipaux. Les citoyens sont toutefois responsables des arbres situés sur les terrains privés.

  • J’inspecte régulièrement mes arbres.
  • Je m’assure qu’il s’agit bien d’un frêne.
  • Je vérifie que les symptômes correspondent à une infestation par l'agrile du frêne.
  • Je peux consulter un spécialiste suggéré par la Société Internationale de l’Arboriculture-Québec pour une expertise de qualité.
  • Je contacte le CLAF de Ville de Léry (comité de lutte contre l’agrile du frêne) ou le www.lery.ca si j’ai des questions sur la réglementation et les mesures préventives.
  • Je concerte mes voisins.
  • Une demande de soumission en groupe permet parfois d’épargner de l’argent.
  • J’informe la municipalité de la présence de frênes sur ma propriété
  • Je fais traiter mes arbres préventivement avant le 31 août dans le cas où l'arbre n'est pas sérieusement atteint, c'est-à-dire à moins de 30 % de dépérissement.
    • Vous pouvez envisager de le traiter avec du TreeAzin™.
    • Prenez note que plus les symptômes visuels s'approchent du 30 % moins le traitement aura de pouvoir de contrôle.
    • Si vous prenez la décision de traiter votre frêne, il faudra répéter le traitement aux 2 ans durant une période de 10 ans afin de bien le protéger.
      • Cette solution est souvent moins coûteuse que de faire abattre son arbre.
    • Prenez note que plus les symptômes visuels s'approchent du 30 % de dépérissement moins le traitement aura de pouvoir de contrôle sur la maladie.
  • Je fais abattre rapidement les frênes dans le cas où l'arbre est sérieusement atteint et peut représenter un danger pour des personnes ou des biens, en vous assurant d'obtenir le permis nécessaire au préalable (permis entre le 1er octobre et le 30 mars).
    • Cela vous permettra d’économiser beaucoup d’argent.
    • Après leur mort, la vulnérabilité de ces arbres augmente et rend l’opération plus délicate, une situation qui peut faire bondir votre facture de 65 %.
  • Je pense à remplacer mes frênes avant même leur abattage par des arbres d’essences variés.
  • Il est interdit de planter de nouveau frênes.
  • Je dispose des résidus adéquatement.
  • J’utilise du bois de chauffage local.
  • Je m’informe régulièrement des actions que prennent ma municipalité pour contrôler la propagation de l’insecte (facebook, bulletin municipaux, site web).